Yannick, Alain,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour fêter vos 60 ans de mariage.

Mais pas que! Ces 60 ans représentent aussi, à peu de choses près, notre rencontre mutuelle à vous et à nous. 60 années à se dire bonjour, comment ça va?, au revoir, à s'encourager, à se disputer, à s'aimer, à s'écouter ou pas, bref 60 années à ouvrir des portes et à en laisser quelques unes… fermées.

Mais parlons plutôt des portes ouvertes. Il y eut :

- Les portes de l'amitié : la votre étant toujours ouverte aux amis de passage (à nos petites amies aussi)

- Les portes de la connaissance :

  • par vos lectures éclectiques qui nous ont ouvert de nouveaux horizons,

  • par vos goûts musicaux tantôt enchanteurs, tantôt hermétiques (perspectives 21ème siècle par exemple),

  • par vos sorties aux musées, expositions, opéra… etc.

- Les portes familiales tout d'abord en nous donnant naissance et en nous accompagnant étroitement… encore aujourd'hui parfois, et surtout en entourant nos propres enfants que vous avez gâtés.

- Et enfin les portes de la découverte par vos voyages aussi insolites qu'improbables autour du monde.

 

Et c'est surtout de ces voyages dans le monde dont j'aimerai vous parler.

En effet, après avoir commencé par un Paris-Longjumeau, puis un Longjumeau-La Hacquinière, en passant par un la Hacquinière-Levallois pour terminer par un Levallois-La Hacquinière, c'est à dire des déplacements dans un rayon de 35km, qui aurait soupçonné votre inclinaison à partir courir le monde?

Tant de pays visités, et pour certains habités comme à Berkeley en 66, qu'il serait plus rapide de nommer les pays où vous n'êtes pas allés pour en faire la liste.

Je ne crois pas qu'il y ait un continent sur lequel vous n'ayez pas posé vos guêtres. Sérieusement, il vous reste encore quoi à collectionner? L'Antarctique, l'Ile de Pâques, Melun nord… mais non même Melun vous venez de le faire… le mois dernier, c'est dire…

Je me suis demandé ce qui vous poussait à quitter si souvent notre belle France, ce pays qui, privé de plus en en plus de pétrole, se targue néanmoins d'avoir de grandes idées… utopiques pour la plupart?

En réalité, je pense que c'est votre aversion profonde à l'ignorance, à la pensée unique et à l'immobilité mortifère qui vous pousse tout simplement à voir de quelle couleur est le gazon, ailleurs! Ce qui vous incite à partir vient peut-être aussi de votre envie de saisir la richesse de l'être humain et de mieux comprendre l'autre en partageant sa culture, son art, sa nourriture et ses plantes… (que de boutures rapportées de lointains voyages fleurissent le jardin de Yannick)!

Alors, chers parents, du fond du cœur un immense merci de nous avoir fait partager vos découvertes, vos passions, vos envies, vos joies tant par vos récits ou vos films, qu'en nous emmenant vivre ensemble ces expériences.

Vous avez certainement placé la barre très haut, mais quel exemple et quel moteur pour à notre tour parfumer nos vies, de nombreuses aventures à créer!

Et si, comme dit l'adage, "les voyages forment la jeunesse", je vous souhaite encore plein de billets d'avion, de train et de tickets de péages d'autoroutes!